Partagez | 
 

 L'organisation d'un clan, les rites et les coutumes des yakuzas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ueno Shinji

avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 24/12/2015
Localisation : Tokyo

MessageSujet: L'organisation d'un clan, les rites et les coutumes des yakuzas.   Sam 26 Déc - 3:06

1. Fonctionnement et organisation d'un clan

Les Yakuzas à l'intérieur de leur clan on une structure semblable à celle de la mafia sicilienne et organisé en famille ( Ikka ). Ils ont une structure hiérarchique pyramidale centré justement sur le principe de la famille.

Chaque famille de yakuza possède un chef nommé Oyabun ( littéralement le parent , le chef ) aussi appelé Kumicho, ce titre se transmet de père en fils à l'instar du passement du trône à l'époque féodal. Ou alors, l'Oyabun peut transmettre son titre à une personne en qui il a une totale confiance. Par exemple : si il n'a pas eu d'enfant.

Chaque yakuza doit promettre fidélité à l'Oyabun. Toute la structure se base sur la relation entre l'Oyabun et les yakuzas qu'ils contrôlent. L'Oyabun doit protection et conseil à ses "enfants".

L'Homme le plus proche de l'Oyabun est le Saikõ-Komon son poste est administratif, il s'occupe de l'Etat-major ( avocats, comptables, etc... ). Le poste situé en dessous de l'Oyabun est celui du Waka-gashira, il est le numéro deux de la famille, Il est sous les ordres direct de l'Oyabun. Son "petit frère", nommé Shatei-gashira à le même rang mais est inférieur en autorité. il est le relais entre le numéro deux et les rangs inférieur. Les rangs intermédiaires sont composés des Kyõdai ( " Les grands frères " ) et le bas de la hiérarchie par les Shatei ( " Les petits frères " ). Les apprentis sont appelés Junkōseiin.





Les Yakuzas viennent de milieux variés, on raconte parfois que ceux-ci adoptent les enfants abandonnés par leurs parents. Souvent recrutés dès le lycée parmi la communauté des Burakumin ( un des groupes minoritaires les plus importants du Japon ) et coréenne en majorité sans doute a cause de la ségrégation dont ils sont les victimes. Il ne se cantonne pas qu'aux seuls japonais et se fie seulement aux capacités.

Cependant le milieux reste tout de même très fermé au femme qui n'ont souvent pour seuls rôle que la gestion de club, restaurant etc... ou les yakuzas peuvent se réunir.

2. Rites et coutumes des yakuzas


A l'intérieur des clans, il y'avait des règles pour pratiquement tous les agissements de la vie courante ( la façon de s'adresser à un supérieur, à un membre inférieur, même la manière de s'adresser au femme etc... )

Les yakuzas suivent la règle du Gokudo ( " la voie extrême " ) mais ils ont aussi un certain code d'honneur nommé le Ninkyodo ( la voie chevaleresque ) qui contient neuf règles :

1. Tu n'offenseras pas les bons citoyens.

2. Tu ne prendras pas la femme du voisin.

3. Tu ne voleras pas l'organisation.

4. Tu ne te drogueras pas.

5. Tu devras obéissance et respect à ton supérieur.

6. Tu accepteras de mourir pour le père ou de faire de la prison pour lui.

7. Tu ne devras parler du groupe a personne.

8. En prison tu ne diras rien.

9. Il n'est pas permis de tuer un Katagari ( personne ne faisant pas parti de la pègre ).


La neuvième règle n'est pas souvent appliqué et d'une manière générale peu de clan suivent encore se code d'honneur.

Il y'a également une importante cérémonie d'intronisation lors de l'arrivé d'un nouveau yakuza. Celui-ci doit suivre un apprentissage durant une durée d'environ 6 mois et si il est considéré apte il peut intégrer le clan.

Suite à ceci, ceux qui ont été accepté participe au Sakasuki ( Cérémonie d'admission ) le rituel est très cérémonieux et fidèle aux traditions japonaise. Durant cette cérémonie L'Oyabun et les nouveaux arrivant boivent et s'échangent une coupe de saké, le nouvel arrivant garde ensuite la coupe symbole de sa fidélité. Si il la rend il rompt son lien avec son clan.

Suite à son intronisation, le nouveau Yakuza doit trouvé un travail afin de rendre service à sa famille en fonction de se qu'il rapportera aux clan ( en service ou en contribution pécuniaire ) il pourra être rétrogradé si on considère qu'il n'a pas assez travaillé ou monter en grade voir être autoriser à fonder son propre clan si on le pense apte.

En cas de faute, et si il enfreint le code d'honneur un yakuza doit pour se faire pardonner se mutiler le petit doigt et l'offrir à l'Oyabun. S'il renouvelle sa faute il doit recommencer avec ses autres doigts. Cette punition issue des Bakuto n'est pas rare et peu de yakuza conservent tout leurs doigt jusqu'à leur mort. On peut également donné son doigt à un autre clan pour mettre un terme à un conflit.

Si le yakuza commet une faute très grave, il peut être exclu du clan. Il recevra alors une lettre nommé Hamonjyo ce qui l'empêche d'intégrer une autre famille, écrit en noir c'est une exclusion temporaire et en rouge une exclusion définitive. Si la disgrâce est vraiment trop grande, le yakuza peut faire acte de pénitence par le suicide rituel du Hara-kiri qui était a l'époque répandu chez les samouraïs et qui a été repris par les Yakuza.

Enfin le rituel primordiale au sein de la communauté Yakuza reste le rituel des tatouages, plus connu sous le nom d'irezumi au japon. Les tatouages s'effectuent de manière très douloureuse car ils s'opèrent de manière traditionnelle : l'encre est insérée sous la peau à l'aide d'outils non électriques, le processus est long et onéreux. Certain tatouage sur l'intégralité du corps demande des mois voir des années de travail. Plus de 68% des Yakuzas seraient tatoués, chaque clan possédant un tatouage particulier. Cette pratique est encore une fois originaire des Bakuto, dont les membres se tatouaient un cercle noir autour de leurs bras a chaque crime commis. On voit par cette pratique la volonté de chaque clans de se différencier des autres. Les tatouages représentent également une preuve de courage et de fidélité envers leur "famille" , car le procéder est irréversible.

3. Un exemple de clan : Le Yamaguchi-Gumi


Crée en 1915, Par Harakichi Yamaguchi qui lui a donné son nom avec une cinquantaine d'autres gangsters le Yamaguchi-gumi est la plus grande famille de yakuza, avec plus de 21000 membres répartis dans 750 clans soit 45% de l'effectif total. Le Yamaguchi-gumi a son quartier général à Kobe, mais il est actif à travers tout le Japon, et mène également des opérations en Asie et aux Etats-unis. Son Oyabun actuel, Shinobu Tsukasa( de son vrai nom Kenichi Shinoda), mène une politique expansionnite, il a fait de nombreuses incursions à Tokyo, qui ne fait pourtant pas partie traditionnellement des territoires du Yamaguchi-gumi.

Le Yamaguchi-gumi est un des clan les plus riches du mondes du crimes organisés. Il gagne des milliards de dollars chaque année grâce a des extorsions de fonds, au jeu, à l'industrie du sexe, au trafics d'armes, au trafic de drogues, ainsi que dans l'immobilier et la construction. Ils sont également impliqués dans la manipulation des marchés boursiers et de la pornographie sur internet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'organisation d'un clan, les rites et les coutumes des yakuzas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le repas du soir = organisation !!!
» OPEP: Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole
» Les moyens et l'organisation du Génie Suisse
» Organisation et missions du génie français
» L'Exode du Clan de R'Lyeh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ueno Seiwa Clan :: Espace Membres :: Coin papotage-
Sauter vers: